La question métaphysique de l’identité d’un point de vue aristotélicien : L’hylémorphisme (d’Aristote), l’ADN (de Berti) et l’essence (de Lowe)
Other Titles: 
The metaphysical question of identity from an Aristotelian point of view: Aristotle´s hylemorphism, Berti´s DNA and Lowe´s essentialism
Keywords: 
Berti
Lowe
Hylemorphism
Essence
Form
Issue Date: 
2016
Publisher: 
Servicio de Publicaciones de la Universidad de Navarra
ISSN: 
2353-5636
Citation: 
Pérez, A. (2016). La question métaphysique de l’identité d’un point de vue aristotélicien : L’hylémorphisme (d’Aristote), l’ADN (de Berti) et l’essence (de Lowe). Scientia et Fides, 4, nº 1, pp. 237-251
Abstract
Can we reify the form of a substance? Is it possible to identify DNA as the principle of our personal and numerical identity? These questions will be studied through Berti’s reading of Aristotle’s hylomorphism. Indeed, Enrico Berti proposes the identification of the DNA to the Aristotelian notion of form, thesis which raises many questions from an exegetical point of view and a metaphysical perspective. We will present the sources of Berti’s reading and one of the main objections made by Aristotle. Thus, different versions of the Berti’s thesis will be examined and then, a thought experiment that makes them false. Finally, it will be proposed an aristotelian solution, coming from a contemporary Aristotelian (E. J. Lowe), that seems to prevent Berti’s mistakes and gives us a robust metaphysics of the identity.
Peut-on réifier la forme d’une substance ? Est-il possible de concevoir l’ADN comme le principe de notre identité personnelle et numérique ? Notre objectif dans cette étude est double : nous étudierons ces deux questions à travers de la lecture qui fait Enrico Berti de l’hylémorphisme d’Aristote. En effet, Enrico Berti propose d’identifier la forme aristotélicienne à l’ADN, thèse qui pose de nombreuses questions tant d’un point de vue exégétique que d’un point de vue métaphysique. Nous présenterons les sources de cette lecture ainsi qu’une des principales objections adressées par Aristote. Par la suite, nous présenterons différentes versions de la thèse d’Enrico Berti et uneexpérience de pensée qui rend fausses les différentes lectures de ladite thèse. Dans un dernier moment, nous proposerons à partir d’un aristotélicien contemporain (E. J. Lowe), une solution aristotélicienne qui nous semble éviter les erreurs de Berti tout en nous proportionnant une métaphysique robuste de l’identité.

Files in This Item:
File: 
10frances.pdf
Description: 
Size: 
371,57 kB
Format: 
Adobe PDF


Items in Dadun are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.